Après notre traversée du golfe nous avons débarqué à Muros. Le choix était dicté par un impératif simple : nous avions très envie d’une douche ! Arrivée dans une marina vide, et, une fois les formalités effectuées (et oui, bien que nous soyons en Europe nous devons présenter nos passeports à chaque escale), nous avons attaqué par un bon bain de mer avant une bonne douche pour finir de remettre l’équipage d’aplomb.

Soleil, ville et port sympathique, le golfe est déjà oublié. Le lendemain, nous irons planter notre ancre dans une baie voisine, pour économiser le prix d’une nuit au port. De là nous sommes repartis pour Porto Novo, avant de nous dérouter sur Vigo suite à la collision.

A Vigo, nous avons retrouvé Laurent et Delphine. Nous nous étions aperçus au Légué, et nous espérions bien nous croiser en Espagne. Çà ne pouvait pas mieux tomber. Une bonne soirée en leur compagnie, pour oublier nos mésaventures, et nous sommes parés à visiter la ville, essayer de parler espagnol et au bout de 3 jours voilà notre Moussespic remis d’aplomb.

Nous sommes ensuite partis sur Baiona. Nous trouvons une petite place au mouillage, et profitons d’une belle journée pour visiter la ville, dominée par le fort de Monterreal, sur lequel on peut faire une magnifique promenade sur les remparts avec vue sur la baie. Nous avons ensuite visité une réplique de la caravelle la Pinta – l’un des trois bateaux de la flotte de Christophe Colomb – commandée par Martín Alonso Pinzón qui fut le premier à annoncer la découverte du Nouveau Monde car c’est à Baiona que celle-ci accosta le 10 mars 1493. Pour finir, belle pause plage dans une eau digne des climats bretons. Le soir nous sommes rejoint par Anao pour une bonne soirée à échanger sur le début de nos aventures. Dimanche matin il est déjà temps de mettre cap au sud. Hasta luego Espagna.

 

`