Ha… Madère…
Depuis bien longtemps, cette île me faisait rêver. Il faut dire que c’est la première (avec Porto Santo) sur la route des tropiques. Alors, forcément, j’avais hâte d’y être. Hâte de sillonner les levadas, ces petits canaux construits à flanc de montagne et qui servent à l’irrigation des cultures en terrasse de toute l’île. Bref, une escale que j’attendais avec impatience.

 

 

La traversée depuis Porto Santo s’effectue sans problème particulier, bien que la remontée sous le vent de l’île de Madère, au moteur, soit un peu longue. Arrivée à Funchal, la ville principal. Nous tatonnons un peu avant de trouver une place dans la marina. Notre idée initiale était de mouiller (se mettre à l’ancre) à coté de la marina. Malheureusement, des travaux d’agrandissement du port, rendent l’opération impossible.

 

 

Nous filons immédiatement pour faire un petit tour en ville, histoire de voir à quoi cela ressemble, et nous sommes tout de suite enchantés. C’est fleuri, çà sent bon, c’est joli, nous sommes séduits. Pendant les quelques jours passés sur l’i
île nous alternons entre CNED (un peu difficile…) et balades dans la ville. Nous avons retrouvé Benoît, Laure et Tom avec qui nous passons pas mal de temps. Nous avons aussi le plaisir de voir Olivier, du port du Légué, qui était en vacances dans le coin. L’occasion de passer une très bonne soirée à bord de Mektoub : on se croirait à Saint-Brieuc. C’est toujours avec l’équipage de Mektoub que nous partons faire une journée de balade, à Ribeira de Janela, située au nord. Si la balade est bien humide, nous prenons beaucoup de plaisir à nous promener sur de petits chemins, un tantinet glissants.

 

 

Petite anecdote à Funchal :  alors que nous étions partis nous promener, nous passons devant un coiffeur. Vu l’état de ma tignasse, on prend rendez-vous pour dans 1H30. 10 minutes plus tard il se met à tomber des cordes… nous nous réfugions dans une cabine téléphonique. L’averse étant partie pour durer, nous décidons de repasser chez le coiffeur voir si l’on peut avancer le rendez-vous. Nous y arrivons trempés… sans que nous ayons moyen de protester les coiffeuses prennent les tee-shirts des enfants, les notres également, pour les mettre au sèche-linge. Du coup Manu en profite pour faire une coupe, et les enfants ont le droit au sèche-cheveux ainsi qu’à du gel… Un bon moment pour attendre le soleil.

 

 

Puis le drame survient : les prévisions météo indiquent que les vents vont tourner au sud dans quelques jours, ce qui nous interdit de trouver un mouillage et donc de profiter de Madère, sans payer des nuits en Marina, incompatible avec notre budget. Par ailleurs, les fichiers météo me donnent le sentiment que ces vents de sud pourraient durer…  Nous décidons donc, avec regrets de quitter l’île avec le sentiment de l’avoir à peine effleurée… C’est sûr, nous y reviendrons car le peu que nous ayons vu nous a beaucoup plû.

 

 

L’idée est donc de rejoindre les Canaries, tant que le vent le permet. De leur coté, Mektoub pense mettre le cap sur le Maroc. A y regarder de prêt, la météo semble inciter à aller dans cette direction… Manu est tentée par le Maroc, et le fait de passer encore un peu de temps avec les copains nous tente aussi….  Alors, profitant de cette liberté que nous offre notre maison flottante, nous décidons de changer les plans et de faire une petit crochet (de 360 miles….) vers le Maroc : cap sur Essaouira.

 

 

Départ 20 minutes après Mektoub, pour une traversée sans histoire, où nous ne nous quitterons pas. Etonnement, bien que de conception totalement différente, les deux bateaux ont des vitesses identiques, et nous restons en contact visuel jusqu’à l’arrivée 3 jours plus tard. Mis à part le manège des bassines durant les 2 premiers jours, c’est une traversé agréable, avec peut-être un peu trop de moteur, mais restant sommes toute correct.

 

 

L’arrivée à Essaouira c’est…. dans le prochain épisode que nous la raconterons.

Madère selon Marin : « quand il fait pas beau en bas, il fait beau en haut. Et quand il fait pas beau en haut, il fait beau en bas »

A propos de l'auteur

Articles similaires

16 Réponses

  1. Bernard, le tonton préféré !

    Encore une belle histoire et de belles photos !
    Pas mal les sorties du coiffeur….
    Et j’adore la phrase de Marin !!

    On vous embrasse fort fort fort….

    Et on attend de nouvelles histoires.

    Bisous

    Répondre
  2. Chonchon

    Encore un beau récit ! …..par contre on ne peut pas ouvrir les photos ! Dommage , peut être que vous pouvez y remédier ???
    Gros bisous à tous les 5

    Répondre
  3. Bernard et Catherine

    Nous aussi ,on voit les photos…elles sont chouettes d’ailleurs !Mais c’est peut-être parce que Chonchon a déjà vu Madère en vrai elle !
    en tous cas c’est encore une belle étape et ce doit être sympa de retrouver des amis en cours d’aventure…Essaouira c’est très beau mais nous on ne connait que côté « terre »alors on veut bien des photos côté « mer »!
    Bon vent et gros bisous…rajoutez-les dans le sac et fermez bien!

    Répondre
  4. marlene

    coucou,
    merci pour ses bonnes nouvelle de vous retrouver entre copains. Très jolies photos. Nous, nous avons pensé un jour y aller à Madère pour les fleurs etc. Cà vaut le coup.
    je vous embrasse tous les 5

    Répondre
  5. Manu Chuletas

    Salut les voyageurs,
    on prend (enfin) le temps de vous écrire un petit mot !

    On suit vos aventures, et on se donne des nouvelles entre copains du quartier et de l’école, c’est sympa !
    Jonas passe un grand bonjour aux gars, il adore regarder les photos .

    Bonne virée marocaine et à bientôt.
    Manu, Jérôme, Margot et Jonas
    Ps : pour nous le grand départ c’est le 7 février …

    Répondre
  6. Philippe le cousin Ermenault de chonchon

    encore sympa le récit et les photos « extérieures » de votre bateau en action en pleine mer.
    Hâte de voir Essaouira.
    bises à tous les 5

    Répondre
  7. Pepette

    alalala… il est trop fort mon Marin ! Il cache bien son jeu, mais finalement c’est lui la tête pensante des trois !

    Répondre
  8. grand mere

    Avec Justine nous venons de visionner les photos superbe Les coiffure des garçons c’est Marin le plus changer c’est le gel ? ? ? Des gros bisous à tous Grand mère et justine

    Répondre
  9. jocelyne

    merci a vs 5 de nous faire parvenir ttes ces photos moi qui n ai pas le pied marin je vs envie presque vivez a fond cette aventure bisous

    Répondre
  10. florence

    Salut à tous!
    Un grand Merci pour Tout. Cela fait du bien d’avoir de vos nouvelles à travers vos récits.
    Que la mer et le vent vous portent aussi loin que vous le souhaitez…Et vous amènent à bon port. Flo.

    Répondre
  11. paule

    bonjour à vous,
    la seance du coiffeur » génial », les photos superbes;;;;;;;
    nous avons l’automne qui arrive chez nous les arbres perdre les feuilles
    tes récits max sont plus que parlant,on s’y croirait
    grosses à vous cinq
    paule

    Répondre
  12. cher

    salut à vous les matelots et merci pour ces jolis récits, merci aussi pour les photos. J’espère que la mer va moins capricieuse pour la suite de votre voyage et le vent plus propice a votre navigation. Grosses bises à vous et sachez que vos cousins ne vous oublient pas.SISSI

    Répondre
  13. Tatie NiNi

    Comme vous êtes beaux, avec vos nouvelles coiffures Madériennes.
    J’aurai dû y aller quand nous étions là-bas!…
    A l’image, nous constatons que tout va bien.
    Profitez et à plus.
    Bisoussssssssssssssssss à mettre dans le sac

    Répondre
  14. Le bilan | Moussespic

    […] la liberté expérimentée pendant un an. C’est certainement lorsque nous sommes partis pour de Madère pour  le Maroc  que nous l’avons réellement découverte. Bien sûr le voyage en bateau impose […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.