Le voyage commence réellement le 4 septembre, après 8 jours 1/2 de mer qui nous ont permis d’atteindre notre première escale : Porto Santo. Nous mouillons en début de soirée (se mettre sur ancre) devant la grande plage et aussitôt nous fêtons notre arrivée par un apéro bien mérité!

C’est avec grand plaisir que nous retrouvons la plus petite des îles habitées de l’archipel de Madère. Selon nous, c’est le lieu idéal pour mettre en route le rythme du voyage (et oui, ce ne sont pas des vacances !!!).

Notre mouillage

Pour ceux qui n’ont pas suivi nos premières aventures, ou qui on besoin d’un peu de précisions, voici quelques éléments pouvant vous représenter cette île.
Porto Santo se situe dans l’Océan Atlantique, à 500 km des côtes africaines et 1000 km de l’Europe.
Lors d’une tempête, en 1418, des navigateurs portugais s’échouent sur cette île, et en prennent possession ; ils la surnommèrent Porto Santo (« port saint ») l’équipage lui devant son salut. C’est donc pourquoi on y parle toujours le portugais.
D’origine volcanique, on la surnomme « L’île dorée » en raison de la couleur désertique de ses paysages et de sa longue plage de sable doré (9km). Le climat y est sec, d’où l’obligation de désaliniser l’eau afin d’approvisionner l’île.

Outre ses eaux turquoises, la ville de Vila Baleira regorge d’histoire, notamment par la présence de Christophe Colomb qui a vécu et s’est marié là avec Filipa Moniz, la fille de Barthlomeu, premier gouverneur, avec qui il a un fils : Diego Colomb.
Cet évènement est fêté tout les ans au mois de septembre par un grand spectacle animant la ville durant 3 jours. cette année nous y étions!

Festival Colomb
festival Colomb

Nous resterons 14j sur place, nous laissant le temps de débuter la rentrée scolaire : Camille débute son année de sixième de façon numérique en attendant la réception de ses cours du CNED version papier ; Marin et Simon attaquent le CM1. La mise en place est laborieuse, mais il faut que chacun prenne ses marques. Par ailleurs, la récréation se fait à l’arrière du bateau, dans une eau translucide. Il y a pire non?

L’après-midi varie entre la promenade jusqu’à la ville pour de petites courses journalières, ou juste pour le plaisir, moyennant queques km de marche. Mais aussi par des séances plage ou baignade.
Cela nous laisse également l’opportunité de découvrir de nouvelles « veredas » (randonnées pédestres).

Tout d’abord en longeant la côte vers l’Est, une belle balade au bord de mer permet de découvrir ses falaises de sable.

Falaise de sable

En partant vers l’ouest, près du terrain de golf, le pico d’Ana Ferreira présente en surface des colonnes prismatiques aux formes très irrégulières résultat du lent refroidissement du magma qui s’est consolidé en profondeur à l’intérieur du conduit volcanique. Devant cette découverte, la carrière qui s’était établie là a stoppé net.

Les orgues basaltiques


Et bien sûr, la plus importante a été le Pic de Facho (« pic de la torche »), plus haut somment de l’île, à 516m d’altitude. Jadis, on y allumait des torches pour prévenir la population de l’arrivée de bateaux ennemis à proximité des côtes.

C’est parti pour 700m de tunnel
C’est tout noir !

En pratique

Contrairement à notre premier passage, le mouillage devant la plage est devenu payant. 6,56€ la nuit.
Moyennant une caution de 20€, nous bénéficions de l’accès aux sanitaires.
Par ailleurs, une machine à laver est en libre-service…voir même, avec les services de Maria.
Musée de Christophe Colomb : 2€ par adulte. Il est cependant dommage que les traductions ne soient qu’en anglais et allemand…les enfants ne peuvent être autonome dans sa visite.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Chonchon

    Enfin de la lecture ! C’est que vous devez être très occupés !!!
    Allez, courage, on attend la suite 😉😘
    Bisous à tous les 5
    Chonchon

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.