Après 10 jours passés dans le « superbe » port bien ventilé de San Miguel (Ténérife), au milieu des hôtels, nous mettons le cap sur El Hierro. Allez savoir pourquoi cette île, située au Sud Ouest de l’archipel des Canaries, nous attire. Pourtant, nous avons été avertis : elle n’est que calme et tranquillité. Bref, tout ce que l’on déteste. N’en faisant qu’à notre tête, nous arrivons devant le port de La Estaca et là, première déception : alors que nous étions chauds, parés à négocier un bout de place, prêts à mentir éhontément sur la durée de notre escale pour espérer glaner un morceau de ponton, on nous signifie par VHF que l’on peut entrer et prendre une place à notre convenance !

C’est pas la place qui manque…

Le port est calme, un peu vide, mais surtout, pas un hôtel autour ;Juste la gare maritime qui nous permet de bénéficier gratuitement d’une connexion Wifi : nous n’allons même pas pouvoir prétexter le besoin d’internet pour nous encanailler dans quelques bars avec rabatteurs et « free wifi ».

Nous nous mettons en quête d’une voiture pour explorer l’île. J’étudie la carte, prévois l’itinéraire d’un footing pour gagner l’aéroport et contacte plusieurs loueurs. Nouvelle déception : l’un d’eux peut nous livrer la voiture directement au port, et en plus il n’est pas plus cher que les autres. Au revoir le footing, et la ligne svelte, d’autant plus que ces îliens font du bon fromage. Une gageure de l’admettre pour des Français ! Quand on constate en plus qu’il se conserve bien puisqu’il nous a accompagné au-delà de la transat, c’est un scandale !

Question marche et randonnées, l’île est bien équipée. Nous parcourons plusieurs sentiers. Nous qui adorons marcher à la queue leu leu derrière d’autres randonneurs pour être sûr de ne pas nous perdre, nous en sommes pour notre argent. Personne sur les sentiers. Pire, ils ont poussé le vice jusqu’à bien baliser les chemins, fournir des cartes précises, et ainsi nous priver de toute possibilité de râler !

De même, nous montons au sommet de l’île. Randonnée facile car accessible en voiture. Arrivés en haut, la vue est sublime, mais nous sommes désespérément seuls. Pas moyen de trouver une âme charitable pour nous prendre en photo…

Nous passerons sur les paysages, tous plus beaux les uns que les autres, tous différents, ne nous laissant aucune occasion de nous sentir blasés, ou de nous donner envie de quitter cette île. Nous qui devons partir en transat, ils ont tout fait pour nous garder sur place ! Nous vous laissons en juger par vous-même avec ces quelques photos.

Vous l’aurez compris, nous vous recommandons fortement de ne pas mettre le cap sur El Hierro et de passer votre chemin !

PS : tu as vu Jacques, on a tout fait pour que personne ne vienne, promesse tenue !

A propos de l'auteur

Articles similaires

6 Réponses

  1. Malimalaine

    Zut,zut…voilà que tonton Guym a un prétexte pour repartir via son île…mille bisous.

    Répondre
  2. Chonchon

    Belle surprise de découvrir ce nouvel article ! vraiment, çà ne donne pas envie …..
    Bisous les aventuriers,
    Chonchon

    Répondre
  3. Pepette

    Ben dis donc ! Vous n’êtes plus très chronologiques dans vos articles ! La dernière fois vous avez parlé de la Transat et la on revient en arrière ??? En plus avec la description d’une île qui ne donne pas du tout envie… Rassurez-moi vous avez quand même réussis à boire quelques coups j’espère ???
    Pepette

    Répondre
  4. Marine

    Bon, ben nous non plus, on n’a pas envie d’y aller à El Hierro, surtout en bateau, cela parait surpeuplé… ou alors, c’est vraiment qu’on n’aura pas le choix, en passant sur notre route!
    Merci pour ces nouvelles, on vous embrasse.
    Les brestois

    Répondre
    • Maxime

      Clairement c’est pas pour vous ! De toute façon on recommande a personne d’y aller !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.