Quel bain africain à notre arrivée à Essaouira le 15 octobre!
Son port de pêche très animé avec ses chaluts, ses barques, le tout survolé par un flot de mouettes…et pour moi qui suis déjà passée au Sénégal, les odeurs africaines qui reviennent à ma mémoire.

 

Y’a pas à dire, la transition est immense, mais quel plaisir!

 

La durée de notre séjour est encore indéterminée, et elle dépendra principalement de la possibilité de nous mettre au mouillage devant la grande plage. En attendant, nous prenons place à couple de Mektoub, lui-même à couple de la vedette de secours.
Les formalités administratives nous prennent une demi-journée :
- premier bureau  : la police
- deuxième bureau : le port ; on nous annoncera que la nuit au port nous coûtera la bagatelle de 240 dirhams la nuit (environ 24€), sans électricité ni eau, et avec une houle qui nous coûtera un chaumard, un parre-battage, et plusieurs aussières pour notre voisin. Pour l’annectode, le port ne coûtait que 2€ il y a 5 ans….
- troisième bureau : la police maritime

Les formalités faites, c’est la découverte de la médina, le premier thé a la menthe… nous sommes au Maroc, escale non prévue, nous profitons de notre Liberté !

 

 

Rapidement, nous rencontrons Nicole, avec qui nous avons été mis en relation par l’intermédiaire de Yonel. Expatriée au Maroc, elle nous sert de guide et nous permet de sortir des zones les plus touristiques et de nous faire découvrir quelques bonnes adresses. C’est ainsi que nous irons à la friperie d’Aswak Assalam et au marché d’Abdra. Ce dernier est un gros marché à 1H de car d’Essaouira. Très fréquenté on y croise marocains, dromadaires, ânes, moutons, poulets..mais très peu d’occidentaux. Dans la partie boucherie, d’un coté les animaux sont vivants, de l’autre les mêmes sont servis dans votre assiette. Nous y avons fait notre approvisionnement en fruits, légumes, épices….
Au retour, stop au village suivant sur la route du retour pour manger du mouton et du boeuf grillés : on choisit sa viande chez le boucher, et elle nous est servie dans le petit resto d’à coté accompagnée de pain, tomates et oignons grillés. Merci Nicole !

 

 

Nous fêtons nos anniversaires au Maroc. Hammam pour Manu en compagnie de Laure, et un pantalon et une chemise marocaine pour Maxime. C’est aussi l’occasion de se faire un restaurant Marocain. Après avoir tourné pas mal à mal à la recherche d’un endroit qui nous plaise et au prix raisonnable, notre choix s’est porté sur « les Remparts » et nous n’avons pas regretté : cuisine délicieuse et Mustafa, le patron, est adorable. Suite à une question de Manu sur les épices, nous nous sommes retrouvés le lendemain, autour d’un thé à la menthe, à un cours sur le bon usage des épices dans la cuisine, ainsi qu’une agréable discussion. Comme il nous manquait du poivre et du safran, il nous a emmené en chercher dans le souk. Un agréable moment d’échange.

 

 

Et puis est venu le moment de partir. La météo étant favorable, nous avons mis le cap sur les Canaries le 20 octobre. 3 jours de navigation sans histoire. Les seuls fait marquants :
- Marin et Simon n’ont même pas été malades (Camille a fini par succomber à cause d’une séance de CNED…)
- Nous avons enfin pêché… 2 petits thons on gagné le bord. Merci Laurent, c’est ta ligne qui les a remontés.

Enfin, nous sommes arrivés dans un petit mouillage paradisiaque sur l’île de Graciosa…

PS : pour les terriens qui voudraient passer quelques jours à Essaouira, Nicole fait chambre d’hôte dans un charmant petit appartement. N’hésitez pas à nous demander ses coordonnées. Et poussez la porte de chez Mustafa pour vous restaurer (restaurant « Les Remparts »).